Philémon et Baucis

Publié le par Sirieix

Ovide, poète latin, raconte l'histoire de Philémon et Baucis dans "Les Métamorphoses".

Zeus et Hermès, sous les traits de mortels, « frappent à mille portes, demandant partout l'hospitalité ; et partout l'hospitalité leur est refusée. Une seule maison leur offre un asile ; c'était une cabane, humble assemblage de chaume et de roseaux. Là, Philémon et la pieuse Baucis, unis par un chaste hymen, ont vu s'écouler leurs plus beaux jours ; là, ils ont vieilli ensemble, supportant la pauvreté, et par leurs tendres soins, la rendant plus douce et plus légère. »

Zeus est le dieu des voyageurs, il prend sous sa protection tous les voyageurs cherchant logis, ainsi que leurs hôtes; aussi l'hospitalité est-elle une vertu importante pour lui.

Pour punir ses habitants inhospitaliers, les dieux déchaînent le déluge pour inonder cette contrée. Mais auparavant, ils demandent à Philémon et Baucis d'aller sur une montagne afin qu'ils soient épargnés. Ils changent leur cabane en temple, et leur proposent de formuler un souhait en remerciement de leur accueil. Philémon et Baucis demandent d'être les gardiens du temple pour le temps qu'il leur reste à vivre, et qu'à l'heure de leur mort, l'un ne survive pas à l'autre.

Zeus les exauce : ils vivent ainsi dans le temple jusqu'à leur dernière vieillesse. Sentant venir la mort en même temps, ils sont changés en arbres qui mêlent leur feuillage, Philémon en chêne et Baucis en tilleul.

Philemon et Baucis. Ryckaert le jeune. © Musée de Pau

Philemon et Baucis. Ryckaert le jeune. © Musée de Pau

Voir les commentaires

Et si on pouvait apprendre à voir les choses du bon côté pour être plus efficace au travail ?

Publié le par Sirieix

Shawn Achor, psychologue américain, donne la recette pour augmenter notre efficacité au travail en s'entraînant à l'optimisme. Sa démarche fait écho à l'approche systémique orientée vers les solutions : en focalisant nos perceptions sur ce qui va bien plutôt que sur ce qui va mal, nous élargissons la palette des choix qui s'offrent à nous, et nous développons des compétences pour trouver de nouvelles solutions. En bref, nous travaillons mieux, et nous sommes plus heureux.

Le programme de Shawn Achor, testé en entreprise, se déroule sur 21 jours :

  1. Ecrire 3 nouvelles choses réjouissantes chaque jour. Ceci va entraîner notre cerveau à voir d'abord ce qui est positif dans notre vie.
  2. Tenir un journal en décrivant une expérience positive vécue au cours des dernières 24 h. Le fait d'écrire après coup cette expérience va permettre au cerveau de la revivre.
  3. S'exercer quotidiennement, de façon à ce que notre cerveau apprenne à tenir compte de notre attitude positive.
  4. Pratiquer la méditation, quelques minutes chaque jour, pour que notre cerveau prenne l'habitude de se concentrer sur son travail présent. Le but est de nous débarrasser de l'hyperactivité culturelle que nous avons créée en essayant de faire plusieurs choses à la fois.
  5. Pratiquer la gentillesse gratuite et consciente. Ainsi, quand on ouvre sa messagerie, S. Achor préconise d'envoyer un mail positif félicitant ou remerciant quelqu'un de notre entourage.

Voir les commentaires