107. Pourquoi les femmes sont-elles sous-représentées dans les instances dirigeantes ?

Publié le par Sirieix

107. Pourquoi les femmes sont-elles sous-représentées dans les instances dirigeantes ?

;-) Au sommet mondial des femmes 2014, il n'y a que des hommes sur la tribune...

Isabelle Deprez, créatrice et directrice scientifique du programme « Femmes et Dirigeantes » ESCP Europe, explique quelques facteurs essentiels de la sous-représentation des femmes dans les fonctions stratégiques des organisations françaises :

  1. la prégnance des stéréotypes,
  2. la concentration du pouvoir,
  3. la faible appétence des femmes pour le pouvoir,
  4. la difficulté des femmes à oser,
  5. la résistance au changement des organisations.

Si, si, c'est possible d'être femme et dirigeante (vidéo - 5'12)...

Voir les commentaires

106. 7 clés de management pour favoriser l'innovation

Publié le par Martial Sirieix

106. 7 clés de management pour favoriser l'innovation

Comment manager le changement en entreprise, de manière à favoriser l'innovation ?

Un groupe de travail que j'ai animé, composé de responsables de l'innovation dans des entreprises du Sud-Ouest, a relevé 7 clés essentielles :

1. Pour entraîner l'adhésion, il faut croire à son projet !

Si le porteur du projet d'innovation est convaincu, à lui de communiquer sa conviction pour la faire partager. Il faut avant tout donner du sens à l'innovation, en expliquer la finalité.

2. Le top management doit s'impliquer totalement dans l'innovation.

Parmi les pistes concrètes pour arriver à ce but,

  • l'innovation est inscrite dans le projet d'entreprise, qui lui donne ainsi ses lettres de noblesse,
  • une rubrique du guide d'entretien annuel d'évaluation porte sur l'innovation, et vise à inciter le salarié à se projeter dans le futur, tout en restant dans le cadre du projet d'entreprise ("Dans trois ans, notre entreprise prévoit d'être ... Et vous, comment vous projetez-vous dans ce contexte ?")...

3. La liberté d'innover a besoin de structure et d'organisation pour s'épanouir.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il est important d'organiser l'innovation pour la favoriser. Ainsi, il est bon d'enregistrer toutes les idées dans un recueil qui en conservera la trace, même si certaines, ou la plupart, ne voient pas le jour. Il est nécessaire de formaliser la démarche d'innovation pour éviter des oublis, des redondances, etc. Il faut réfléchir aux critères sur lesquels les projets d'innovation seront ou non retenus, et pouvoir communiquer de façon transparente sur les raisons de la sélection ou du rejet d'un projet. Une "boîte à idées" ou un outil similaire doit être mis en place, ce qui impose d'en recenser régulièrement le contenu, et de communiquer sur les suites données. On peut inviter les partenaires de l'entreprise, aussi bien internes qu'externes, à prendre des engagements intégrant l'innovation.

4. Il faut stimuler la créativité :

  • Stimuler le partage et l'échange au sein de l'entreprise, devenir une organisation apprenante.
  • Participer à des clubs d'entreprises pour échanger avec des pairs.
  • Mettre en place une veille technologique qui soit partagée avec tous les collaborateurs, quel que soit leur niveau dans l'organisation.
  • Réserver du temps à chacun pour la créativité.
  • Organiser des visites d'entreprises, des voyages d'études, puis faire le débriefing.
  • Participer à des salons professionnels.
  • Prendre l'habitude de se remettre en question régulièrement, par exemple par le questionnement suivant :"Si on partait de zéro aujourd'hui dans notre activité, comment nous y prendrions-nous ?"
  • Débriefer, débriefer, débriefer...

5. Choisir des indicateurs en lien avec l'innovation, faire en sorte que chaque travailleur se les approprie.

Top-down : l'entreprise se dote d'indicateurs en rapport avec l'innovation, et impose à ses collaborateurs le devoir de rendre compte de ces indicateurs.

Bottom-up : par exemple, chaque collaborateur se pose la question "Ai-je fait une bonne journée ? Si oui, pourquoi ?"

6. Si le projet d'innovation est ambitieux, il faut mener des petits projets en parallèle.

Ces petits projets moins risqués génèrent une dynamique de succès et entraînent la motivation des employés. Leur réussite sert de vitrine en interne, comme preuve que le succès est accessible.

7. Comprendre les raisons des résistances pour les aplanir.

Comme pour un placement bancaire, les dirigeants d'une entreprise doivent choisir où placer le curseur du risque entre "sécurité" et "profit". La recherche du profit s'accompagne nécessairement d'une prise de risque. En revanche, la primauté à la sécurité, si elle limite le risque à court terme, est délétère à long terme : pour l'entreprise, ne pas évoluer, c'est mourir. Il faut donc instaurer une culture de la recherche de l'inconfort, du déséquilibre, même et surtout quand l'entreprise est en situation de confort ou d'équilibre.

Voir les commentaires