Et pourquoi ne pas adopter un nouveau système de vote ?

Publié le par Sirieix

Vous n'êtes pas sans avoir remarqué que le scrutin uninominal majoritaire à un ou deux tours, s'il est nécessaire à la démocratie, n'est cependant pas la panacée.

 

Condorcet avait déjà dénoncé ce paradoxe en 1785. Considérons par exemple une assemblée de 60 votants ayant le choix entre trois propositions A, B et C. Les préférences se répartissent ainsi (en notant A > B, le fait que A est préféré à B) :

23 votants préfèrent : A > B > C
17 votants préfèrent : B > C > A
2 votants préfèrent : B > A > C
10 votants préfèrent : C > A > B
8 votants préfèrent : C > B > A

Dans les comparaisons majoritaires par paires, on obtient :

33 préfèrent A > B contre 27 pour B > A
42 préfèrent B > C contre 18 pour C > B
35 préfèrent C > A contre 25 pour A > C

Ce qui conduit à la contradiction interne A > B > C > A...

 

Guy Carcassonne, juriste et professeur de droit constitutionnel, prône l'adoption (in "Et si on changeait tout..." hors-série Alternatives Economiques n°49, avril 2011) du mode de scrutin inventé par Balinski et Laraki ("Majority Judgment : Measuring, Ranking and Electing", The MIT Press, 2011).

Ce système consiste à noter et à classer les candidats, par exemple de -2 à +2 : je soutiens les candidats A et B (+2), si C gagnait je serais toutefois satisfait (+1), j'ai plus de réticences pour le candidat D (0 ou -1) et je rejette clairement les idées de E (-2).

Ainsi, chaque électeur pourrait donner son opinion pleine et entière, au lieu de choisir B alors qu'il préfère A, mais parce que B a plus de chances de l'emporter sur C qu'il rejette absolument. Il pourrait aussi exprimer son avis sur tous les candidats, indépendamment les uns des autres. Il aurait l'opportunité de dire clairement son approbation et aussi sa désapprobation.

Deux méthodes de calcul sont possibles pour déterminer les résultats : la somme ou la médiane (à condition que l'échelle soit qualitative sans être numérique).

Ainsi, c'en serait fini du vote utile. Chacun de nous aurait un vrai pouvoir d'expression.

Ce système existe. Reste à le mettre en oeuvre....