Au coeur des projets, les hommes

Ma mission : contribuer à l'évolution des groupes humains vers le bien-être et la performance

Au coeur des projets, les hommes

Recette de Communication Non Violente - 1. Dans un grand plat, séparer observation et jugement

D'après Marshall Rosenberg, "La Communication Non Violente au quotidien"

 

Lorsque le comportement des autres nous irrite, notre première difficulté consiste à faire une observation précise de ce qui joue sur notre bien-être.

Souvent, nous avons tendance à mélanger ce que nous voyons (ou entendons) : comment l'autre se comporte, et ce que nous en pensons : ce que nous déduisons de ce que nous voyons (ou entendons). La confusion des deux éléments "observation" et "évaluation" nous pousse à faire des interprétations erronées, et incite l'autre à réagir par l'autodéfense et la contre-attaque.

 

Il était une fois une mère qui se plaignait de sa fille adolescente en ses termes : "Elle est totalement irresponsable. Elle se croit la seule dans la famille". Comment pensez-vous que réagissait l'adolesente ? La mère dut apprendre à dire ce que faisait sa fille et non ce qu'elle était... et ce n'est pas si simple !

 

Exemple de confusion entre observation et jugement : 'Tu es trop fainéant."

Exemple de séparation : "Quand je te vois te lever chaque matin à 10h, je pense que tu es trop fainéant."

 

"Je peux accepter que tu me dises

Ce que j'ai fait ou pas fait

Et je peux m'arranger de tes interprétations

Mais je t'en prie ne mélange pas les deux."

(Marshall Rosenberg)

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :