Articles avec #formation tag

113. Quelles règles poser à l'ouverture d'une formation ?

Publié le par Sirieix

113. Quelles règles poser à l'ouverture d'une formation ?

Avant que les participants prennent la parole, par exemple dans le cadre d'une formation à la prévention des risques psychosociaux, il est important de fixer le cadre des échanges pour garantir la protection de chacun vis-à-vis du groupe, protection assurée par le formateur à égalité de droits entre les membres. La finalité des règles explicites de fonctionnement du groupe en formation est

  • de poser le contexte des 3 P (issus de l’Analyse Transactionnelle – Eric Berne, « Que dites-vous après avoir dit bonjour ? »).
    « Ce sigle 3P fait référence à une dynamique entre les états du moi permettant l’expression de la créativité, l’initiative ou l’expérience d’un individu dans des conditions de sécurité et d’encouragement optimales. Le P de Protection représente la fonction du Parent Normatif : cadrer, fixer les règles ou les limites. Le P de Permission représente la fonction du Parent Nourricier: encourager et soutenir le changement, l’expérimentation, l’affirmation de soi. La résultante de ces deux conditions est l’expression de la Puissance de l’individu par l’utilisation combinée de l’Enfant Libre, siège de la créativité, des envies et de la personnalité authentique, et de l’Adulte en prise avec la réalité, les contraintes éventuelles. » (Isabelle Harlé, troisiemevoie.com).
  • de fonder le groupe en tant que tel pour favoriser sa dynamique (A. Blanchet et A. Trognon, « La psychologie des groupes »).
  • Confidentialité : il s’agit de garantir, autant que faire se peut, la confidentialité des échanges. La règle énonce explicitement que les participants et le formateur lui-même s’engagent à ne pas communiquer à l’extérieur du temps et du lieu du stage le contenu des échanges. Pour cette raison, il sera demandé aux participants de ne pas utiliser d’ordinateur, tablette ou téléphone mobile.
  • Bienveillance : chacun est libre de s’exprimer et d’être écouté avec bienveillance.
  • Centration sur le travail et implication active : on expliquera clairement que les risques psychosociaux sont des risques professionnels, et seront à ce titre abordés uniquement en référence à des situations de travail. Le formateur centrera les échanges sur les situations de travail, et évitera, par des techniques de recadrage, les débats déviant sur la responsabilité des acteurs, les jugements de valeur, généralisations ou interprétations.
  • Respect des autres : chacun est invité à éteindre son mobile, son ordinateur, sa tablette.
  • Respect de soi : permission de faire stop si l’on se sent trop engagé, qu’on ne veuille pas aller plus loin sur tel ou tel thème (par exemple, un participant qui se sent trop concerné ou touché par une des situations de travail proposée, parce qu’elle fait écho avec son vécu) ; permission d’intervenir sur le rythme (si ça plane trop…)
  • Accord sur les horaires.

Conformément aux préconisations faites par Beauvois et Joule (« La soumission librement consentie ») dans le cadre de la théorie de l’engagement de Kiesler, les règles ci-dessus seront présentées et explicitées aux participants, qui seront déclarés libres d’y adhérer ou non, auront la possibilité de les discuter ou de les amender, mais une fois les règles validées, devront prendre l’engagement oral public de s’y conformer.

De cette façon, on sait qu’on augmente le lien entre les personnes et leur comportement, donc la probabilité que les règles soient effectivement respectées.

Faut-il rappeler l'importance qu'il y a à fixer un cadre à l'avance dans le cas d'une réunion, comme l'explique l'article "Sans cadre, imaginez le tableau !" ?

Voir les commentaires

Evaluer la formation - Clarifier les mandats

Publié le par Sirieix

Sur le blog de la formation professionnelle, Mathilde Bourdat publie un article sur le thème "Comment mesurer l'efficacité d'une formation". Thème d'actualité : la loi de mars 2014 sur la réforme de la formation professionnelle continue impose de mettre en place des indicateurs pour évaluer à froid l'impact d'une action de formation. Mathilde Bourdat propose une charte des engagements réciproques, afin d'impliquer tous les acteurs de la formation.

http://www.formation-professionnelle.fr/2015/01/19/efficacite-formation-la-charte-des-engagements-reciproques/

Pour établir cette charte, il est nécessaire, du point de vue de l'intervenant formateur, de s'interroger sur les mandats. Cette réflexion incontournable permet en premier lieu de comprendre le contexte dans lequel émerge la demande de formation.

Quels sont les mandats que les différents acteurs identifiés par Mathilde Bourdat donnent au formateur ?

  • Quel est son mandat institutionnel ? C'est celui qui pose la référence de l'intervenant. Il est formalisé dans le règlement de l'organisme de formation, puisqu'il découle de la mission de cet organisme (par exemple : favoriser l'insertion professionnelle), qu'il en porte les valeurs. Il est encadré par la partie du Code du Travail portant sur la formation professionnelle.
  • Quel mandat le client donne-t-il à l'intervenant ? A ce niveau, il faut procéder à une analyse plus fine. D'abord, il y a le mandat donné directement par les participants, bénéficiaires de la formation. Puis le ou les mandat(s) des autres parties du système dans lequel les participants évoluent sur le plan professionnel : qu'attendent leurs managers directs de la formation ? Leurs collègues ? Leurs relations fonctionnelles externes (fournisseurs, prestataires, administrations publiques, clients...) ? Attention : ces mandats peuvent être contradictoires... Il m'est arrivé d'avoir à former les cadres intermédiaires aux techniques de management participatif, dans une institution où le management directif était un fondement historique, avec un mandat implicite du style "changer la façon de faire en surface, mais ne rien changer sur le fond".
  • Quel mandat se donne-t-il à lui-même ? Souvent, ce mandat va au-delà de la demande du client. La première question que l'intervenant doit se poser, c'est quelle est la part de son mandat qu'il partage avec chacun des acteurs, quelle est la part qu'il ne partage pas.

A partir de là, il lui faut repérer le plus grand mandat commun partagé : c'est celui sur lequel il doit travailler de préférence. L'évaluation, pour être valide, devra donc être négociée en amont de l'action de formation. Un accord contractuel définira les indicateurs de performance à partir de ce mandat partagé.

Voir les commentaires

Repenser la formation à partir des apports des neurosciences

Publié le par Sirieix

Les recherches récentes en neurosciences apportent quelques préconisations importantes pour la formation :

1. Focalisez l’attention de vos apprenants sur l’essentiel.
2. Répétez l’information pour mieux l’ancrer en mémoire.
3. Faites bouger vos participants afin de mettre leur cerveau en condition.
4. Favorisez la stimulation multi-sensorielle.
5. De tous les sens, privilégiez le visuel.

-------------------------------------------------------------

1. Focalisez l’attention de vos apprenants sur l’essentiel

Tous les êtres humains disposent d’une mémoire de travail. Son objectif et de traiter et maintenir les informations à court terme, en vue d’un encodage plus important. C’est la première étape de filtrage des perceptions.

Mais cette mémoire de travail dispose d’une capacité très limitée : elle ne peut conserver simultanément que 7 éléments (+/- 2 en fonction des individus) pendant une période de 30 secondes. C’est l’empan mnésique.

En outre, l’attention des apprenants chute naturellement après 10 minutes environ.

Etant donné la capacité d’absorption limitée de notre mémoire de travail, et la tendance naturelle à piquer du nez au bout de 10 minutes, il est donc crucial d’attirer l’attention de vos participants sur l’essentiel :

  • Evitez de multiplier les informations inutiles ou non pertinentes (l’effet entonnoir).
  • Si vous utilisez des diapositives pour vos présentations : 1 idée maximum par diapositive, évitez d’y passer 7 heures d’affilée.
  • Si vous organisez des jeux ou activités de groupe : énoncez une règle à la fois, step by step.
  • Variez les modes d’apprentissage pour relancer constamment l’attention de vos apprenants.
2. Répétez l’information pour mieux l’ancrer en mémoire

Les recherches montrent qu’au bout de 20 minutes, le taux d’assimilation d’informations chute de plus de 50%. Dans les 24h suivant une formation, ce taux chute encore à 80%. Et dans le mois qui suit, si rien n’a été fait pour réactiver ce contenu, les apprenants n’en garderont aucune trace.

Pour faire en sorte d’ancrer votre contenu et de permettre à vos apprenants de s’en souvenir durablement, vous devrez donc le répéter plusieurs fois, et de manière différente. C’est ce qu’on appelle : la réactivation.

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour réactiver les informations chez vos apprenants :

  • Organiser un jeu après une présentation pour leur permettre d'aborder le contenu différemment.
  • Demander à vos apprenants de prendre un engagement post-formation.
  • Mettre en place un suivi à distance.
  • Organiser une séance de feedback en groupe ou un coaching individuel.
3. Faites bouger vos participants afin de mettre leur cerveau en condition

Lorsque nous apprenons quelque chose de nouveau, nous sommes face à une forêt vierge dans laquelle il nous faudra tracer un sentier.

Pour permettre à nos neurones d’établir des connexions entre eux, et de créer de véritables autoroutes d’informations, un facteur essentiel consiste à permettre aux apprenants de mobiliser leur attention et leur concentration.

C’est ici qu’entre en jeu notre cervelet. Cet organe, qui se situe juste derrière notre tronc cérébral, joue un rôle essentiel dans le maintien de l’attention et de la concentration, mais aussi de la planification et la coordination des mouvements.

Faire bouger les apprenants (via des jeux ou autre activités de groupe) va donc activer leurs cervelets, focaliser leur attention sur la tâche, et donc indirectement favoriser la création de réseaux de neurones (ou le renforcement de ceux-ci)… et donc de permettre l’apprentissage !

4. Favorisez la stimulation multi-sensorielle

Nous apprenons tous de manière différente : certains seront davantage sensibles aux discours, d’autres aux supports pédagogiques, d’autres encore aux échanges avec les autres participants…

Il n’y a donc pas une seule et unique manière d’apprendre… et aucune d’entre elle n’est meilleure ou pire qu’une autre.

Plus vous arriverez à stimuler les différents sens de vos apprenants, plus vous aurez de chances que votre message passe… et soit retenu au bout du compte :

  • En utilisant des supports pédagogiques variés : vidéos, slides, fiches papiers…
  • En variant le type d’activités pédagogiques : jeux, mises en situation, exposés, travaux individuels…
5. De tous les sens, privilégiez le visuel !

Plus de 60% de la population mondiale est à dominante visuelle, quelle que soit la culture ou l’origine ethnique. Si vous ne deviez retenir qu’un seul sens, privilégiez donc au maximum le visuel. Comme on dit :

« Une image vaut mieux que 1000 mots ! »

Sources :

David Vellut, dans Apprentissage ludique & Gamification, Conseils & Outils

J. Medina (2010). Les 12 lois du cerveau. Paris: LEDUC.S Editions.

Voir les commentaires

Fixer des règles à l'ouverture d'une formation

Publié le par Sirieix

Avant que les participants à un stage de formation prennent la parole, il est important de fixer le cadre des échanges pour garantir la protection de chacun vis-à-vis du groupe, protection assurée par le formateur à égalité de droits entre les membres. La finalité des règles explicites de fonctionnement du groupe en formation est

  • de poser le contexte des 3 P (issus de l’Analyse Transactionnelle – Eric Berne, « Que dites-vous après avoir dit bonjour ? »). « Ce sigle 3P fait référence à une dynamique entre les états du moi permettant l’expression de la créativité, l’initiative ou l’expérience d’un individu dans des conditions de sécurité et d’encouragement optimales. Le P de Protection représente la fonction du Parent Normatif : cadrer, fixer les règles ou les limites. Le P de Permission représente la fonction du Parent Nourricier: encourager et soutenir le changement, l’expérimentation, l’affirmation de soi. La résultante de ces deux conditions est l’expression de la Puissance de l’individu par l’utilisation combinée de l’Enfant Libre, siège de la créativité, des envies et de la personnalité authentique, et de l’Adulte en prise avec la réalité, les contraintes éventuelles. » (Isabelle Harlé, troisiemevoie.com).
  • de fonder le groupe en tant que tel pour favoriser sa dynamique (A. Blanchet et A. Trognon, « La psychologie des groupes »).
  • Confidentialité : il s’agit de garantir, autant que faire se peut, la confidentialité des échanges. La règle énonce explicitement que les participants et le formateur lui-même s’engagent à ne pas communiquer à l’extérieur du temps et du lieu du stage le contenu des échanges. Pour cette raison, il sera demandé aux participants de ne pas utiliser d’ordinateur, tablette ou téléphone mobile.
  • Bienveillance : chacun est libre de s’exprimer et d’être écouté avec bienveillance. Il sera rappelé que la protection de la parole des personnes présentes en formation est garantie expressément par la convention de formation (Cf. ci-dessus).
  • Focalisation sur le travail et implication active. Le formateur centrera les échanges sur les situations de travail, et évitera, par des techniques de recadrage, les débats déviant sur la responsabilité des acteurs, les jugements de valeur, généralisations ou interprétations.
  • Respect des autres : chacun est invité à éteindre son mobile, son ordinateur, sa tablette.
  • Respect de soi : permission de faire stop si l’on se sent trop engagé, qu’on ne veuille pas aller plus loin sur tel ou tel thème ; permission d’intervenir sur le rythme (si ça plane trop…)
  • Accord sur les horaires.

Conformément aux préconisations faites par Beauvois et Joule (« La soumission librement consentie ») dans le cadre de la théorie de l’engagement de Kiesler, les règles ci-dessus seront présentées et explicitées aux participants, qui seront déclarés libres d’y adhérer ou non, auront la possibilité de les discuter ou de les amender, mais une fois les règles validées, devront prendre l’engagement oral public de s’y conformer.

De cette façon, on sait qu’on augmente le lien entre les personnes et leur comportement, donc la probabilité que les règles soient effectivement respectées.

Une fois les règles présentées, discutées, adoptées, le cadre des échanges est posé, et les membres du groupe sont plus à l'aise pour interagir au sein de ce cadre.

Voir les commentaires

Le compte personnel de formation

Publié le par Sirieix

Je relaie ici le résumé très clair réalisé par Didier Cozin.

Voir les commentaires