Articles avec #societe tag

123. Bulambuli Valley, la nouvelle source de l'innovation

Publié le par Sirieix

123. Bulambuli Valley, la nouvelle source de l'innovation

La Silicon Valley n'est plus le seul foyer de référence pour l'innovation mondiale. La Bulambuli Valley est en passe de la détrôner.

Dans une démarche qui rappelle les principes du Slow Management (voir mon article "Le Slow Management - une tendance à suivre") : authenticité, épanouissement humain, coopération, la Bulambuli Valley se hisse à la pointe de l'innovation dans des domaines aussi variés que la technologie, l'alimentation, le design, l'énergie...

Les entrepreneurs de la Bulambuli Valley mettent en application les 7 clés de management pour favoriser l'innovation, afin de mettre tous les atouts de leur côté en vue de leur réussite à l'échelle planétaire.

La vidéo de présentation de leurs projets dure 2'28. En si peu de temps, ils gagnent le pari de nous convaincre et de nous faire partager leurs rêves !

Alors, cliquez et partez pour la Bulambuli Valley !

Voir les commentaires

122. Parlez-vous égalité ?

Publié le par Sirieix

122. Parlez-vous égalité ?

L'égalité femmes-hommes passe par la restauration de l'égalité dans le langage. Les mots que nous utilisons tous les jours façonnent les images, les représentations que nous avons des femmes et des hommes.

Savez-vous que, jusqu'à la fin du XVIIème siècle, c'est la règle de proximité qui s'appliquait en grammaire pour accorder les adjectifs féminins et masculins ? L'accord se fait alors avec le terme le plus proche de l'adjectif dans la phrase, ce qui donne : « Que les hommes et les femmes sont belles !».

La règle précisant que le masculin l'emporte sur le féminin finit par s'imposer pour des raisons qui ne doivent pas grand-chose à la linguistique : à cette époque, la supériorité masculine va tout simplement de soi. « Lorsque les deux genres se rencontrent, il faut que le plus noble l'emporte », affirmait l'abbé Bouhours dès 1675. « Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle », complète élégamment, en 1767, le grammairien Nicolas Beauzée.

Et ce, malgré l'intervention des citoyennes pendant la Révolution : « Article 3. Le genre masculin ne sera plus regardé, même dans la grammaire, comme le genre le plus noble, attendu que tous les genres, tous les sexes et tous les êtres doivent être et sont également nobles. » (Requête des dames à l'Assemblée nationale, projet de décret, 1792).

La généralisation de l'école primaire au XIXe siècle qui a permis d'imposer la nouvelle règle, et de faire disparaître les autres types d'accord.

"Ce n'est pas la langue française qui est sexiste, ce sont ses locuteurs et locutrices. Qui ne sont pas responsables de ce qu'on leur a mis dans la tête, mais de ce qu'elles et ils en font." (Eliane Viennot professeure de littérature française de la Renaissance à l'Université Jean Monnet, Saint-Etienne).

Pour aller plus loin, voyez les préconisations d'Eliane Viennot pour rétablir un langage plus respectueux d'égalité : http://elianeviennot.fr/Langue-prec.html

Voir les commentaires

Bonne année 2016 !

Publié le par Sirieix

Bonne année 2016 !

Meilleurs voeux

Voir les commentaires

111. Norme d'utilité et norme de désirabilité

Publié le par Sirieix

111. Norme d'utilité et norme de désirabilité

Comment la norme d'utilité et la norme de désirabilité peuvent-elles être utiles en marketing ?

Selon Beauvois (1994b), l’activité descriptive est une activité d’évaluation qui laisse transparaître les valeurs sociales que doit réaliser le type d’individu décrit (donc évalué). Le jugement porté sur une personne (ou sur un groupe de personnes) sera porteur des valeurs que lui attribue le fonctionnement social. Un “bon ouvrier”, pour reprendre l’exemple de Beauvois, sera dépeint comme honnête, loyal et travailleur ; en revanche, dynamisme, sens des contacts et de l’organisation s’appliqueront au “bon cadre”. Pour aller plus loin, dans son article « Autour de la norme sociale » (2002b), Nicole Dubois distingue deux variétés de norme de jugement :

  • une norme de jugement reposant sur une valeur d’utilité,
  • une norme de jugement reposant sur une valeur de désirabilité.

Dubois (2002b) apporte une précision à la théorie de Schwartz (1994), pour qui les valeurs sont des buts fondés sur les motivations humaines. Elle distingue la norme de désirabilité qui repose sur les motivations, et la norme d’utilité qui est le reflet des prescriptions du fonctionnement social, la bonne façon de penser et de se comporter selon la situation.

Dans la même perspective, les résultats de nombreuses recherches permettent d’avancer que la valeur que nous attribuons aux objets sociaux[1] se mesure sur deux dimensions indépendantes. Dubois et Beauvois (2001) rappellent ainsi qu’Osgood, Suci et Tannenbaum (1957) ont ramené les trois dimensions initiales de leur modèle VPA (valeur, puissance, activité) à deux dimensions principales, la valeur et le dynamisme ; que Peeters (1999) a présenté un modèle d’asymétrie positive / négative distinguant « profitabilité pour soi » et « profitabilité pour autrui ».

La valeur sociale, selon Dubois et Beauvois (2001), s’oriente donc sur deux dimensions indépendantes :

  • la désirabilité sociale, ou « tout pour plaire », dimension de source affective, qui « traduit la connaissance que l’on a des affects que peut susciter une personne, ou des satisfactions que peut apporter cette personne aux principales motivations d’autrui »[2],
  • l’utilité sociale, ou « tout pour réussir dans la vie », dimension pragmatique, qui « traduit la connaissance que l’on a des chances de réussite ou d’échec d’une personne dans la vie sociale par rapport aux prescriptions du fonctionnement social dans lequel elle se trouve »[3]. L’utilité sociale est la valeur issue d'une connaissance spécifique des objets sociaux, c’est la valeur « marchande » ou économique.

Par conséquent, la mesure de la désirabilité et de l’utilité attribuées à un objet social, par exemple un type de consommateur donné, sera un indicateur de la valeur sociale de ce type de consommateur. La désirabilité nous renseignera sur la valeur affective qui lui est associée ; l’utilité nous indiquera dans quelle mesure ce type de consommateur est prescrit, recommandé, par le fonctionnement social.

[1] Un objet social peut être aussi bien un type de personne, une attitude, un comportement, un produit…

[2] N. DUBOIS (2002a). Valeurs individualistes et prescriptions libérales. Communication au colloque « Psychologie de la Démocratie », Université de Caen, septembre 2002.

BEAUVOIS Jean-Léon (1994b). Catégorisation et description psychologique dans les organisations : un outil de diagnostic psychosocial. In GUINGOUAIN G. et LE POULTIER F. (eds.). A quoi sert aujourd’hui la psychologie sociale ? Rennes : Presses universitaires de Rennes.

SCHWARTZ Shalom H. (1994). Are There Universal Aspects in the Structure and Contents of Human Values ? Journal of Social Issues, vol. 50, N°4, pp. 19-45.

Voir les commentaires

107. Pourquoi les femmes sont-elles sous-représentées dans les instances dirigeantes ?

Publié le par Sirieix

107. Pourquoi les femmes sont-elles sous-représentées dans les instances dirigeantes ?

;-) Au sommet mondial des femmes 2014, il n'y a que des hommes sur la tribune...

Isabelle Deprez, créatrice et directrice scientifique du programme « Femmes et Dirigeantes » ESCP Europe, explique quelques facteurs essentiels de la sous-représentation des femmes dans les fonctions stratégiques des organisations françaises :

  1. la prégnance des stéréotypes,
  2. la concentration du pouvoir,
  3. la faible appétence des femmes pour le pouvoir,
  4. la difficulté des femmes à oser,
  5. la résistance au changement des organisations.

Si, si, c'est possible d'être femme et dirigeante (vidéo - 5'12)...

Voir les commentaires

Eloge de la diversité et de l'intégration

Publié le par Sirieix

Eloge de la diversité et de l'intégration

"L'étranger n'est pas celui qui nous effraie ou nous fascine, c'est celui qui nous façonne."

"L'intégration, c'est construire son "ici" à partir d'un ailleurs, un "moi" à partir d'un "toi", un dedans à partir du dehors..."

Nicole Ferroni a donné ce matin sur France Inter une belle leçon sur l'intégration...

http://dai.ly/x2gd63i

Voir les commentaires

Le bonheur au travail

Publié le par Sirieix

Le bonheur au travail

Voir les commentaires

Et si on prenait le métro, pour les vacances ?

Publié le par Sirieix

Merci à Coco de m'avoir fait connaître cette carte, publiée par le blog republiqueduvin.fr.

Et si on prenait le métro, pour les vacances ?

Voir les commentaires

Les riches trichent plus que les pauvres... mais risquent leur santé !

Publié le par Sirieix

Les vacances sont finies, l'été touche à sa fin. Plaçons la reprise sous le signe de l'humour (chacun sait "qu'un peu d'humour ne nuit pas" - Sylvain Richardot). Voici un article rigolo mais documenté sur le thème de la justice sociale, proposé par Alternatives Economiques :

http://alternatives-economiques.fr/blogs/raveaud/2013/08/01/cest-prouve-les-riches-trichent-plus-que-les-autres/

La vidéo sur la partie de Monoply est ici :

Voir les commentaires

Nouvelle donne

Publié le par Sirieix

C'est l'été !

Pour prendre les choses avec le sourire, voici quelques dessins humoristiques publiés par le réseau "Nouvelle Donne" dont la mission est

http://reseau.nouvelledonne.fr/

Voir les commentaires

1 2 3 > >>